Les Jardiniers d'Etiolles

Accueil map du site

Articles

Soins naturels au verger


Texte d'un article publié par le journal "Le Républicain" pour sa rubrique Jardinage

Signé de Christian Zini et les conseils de Claude Ollivier

 

Les deux derniers articles vous ont permis d’assurer à votre arbre les bonnes conditions de vie pour une année 2013 prospère : le sol a été enrichi, le tronc nettoyé et protégé des hôtes indésirables, les branches mortes coupées et l’ensemble de la ramure aérée.

Votre arbre devra cependant faire face aux invasions d’insectes qui veulent s’y abriter pour assurer leur descendance et plus tard “gâter“ vos fruits.


Une première action, contrariant cette propension, sera de biner le sol autour des fruitiers afin de mettre les larves qui hivernent en contact avec les dernières froidures et ainsi les éradiquer en partie. Si vous avez eu la bonne idée d’installer un nichoir à proximité, les oiseaux se chargeront de finir la besogne !


Mais la perfection n’étant pas de ce monde, il faudra se méfier des larves survivantes, puis  de leurs papillons qui n’auront de cesse que de vouloir venir pondre sur vos fruits en formation.
Alors pourquoi ne pas opter pour une protection naturelle longue durée en disséminant des plantes aromatiques aux alentours ? Elles auront le bon goût de prospérer au printemps, puis en été, pendant les mois sensibles à la reproduction et la multiplication des ravageurs.
C’est une alternative au “tout chimique” dont les traitements doivent être régulièrement mis en oeuvre. Gare à l’imprécision des applications ! Elles seront fatales à l’efficacité du traitement et le résultat sera désolant, en particulier sur la destruction des insectes auxiliaires si utiles qui en auront été victimes.
Le principe est d’utiliser l’effet répulsif de certaines plantes odorantes (riches en huiles essentielles) afin de dissuader les insectes nuisibles de venir se reproduire dans la zone ainsi protégée.
Mais avant, il faut piéger les fourmis intéressées par le miellat des pucerons qui vivent sur les feuilles. Vous réglerez ce problème en installant un collier enduit de glue, à mi-hauteur du tronc .
Le semis ou la  plantation des herbes aromatiques (aneth, tanaisie, sauge, santoline, oeillet d’Inde, ciboulette, romarin, mélisse citronnelle, mais aussi ail et oignons ) permettra un environnement odorant propice à l’éloignement des parasites.
Les abeilles et autres pollinisateurs sont attirés par les fleurs. Une prairie fleurie, semée à proximité, renforcera cet atout offrant le gîte et le couvert à de nombreux auxilliaires et insectes pollinisateurs indispensable à la fructification de votre arbre.


Sa bonne santé sera déterminante quand il sera confronté aux attaques des bactéries et champignons, vecteurs de maladies telles que le feu bactérien, la fumalgine, la moniliose, l’oîdium etc...Il est donc essentiel de tout mettre en oeuvre pour lui procurer un environnement favorable.
Tous les travaux mentionnés précédemment y concourent.Un petit plus consistera à planter des oignons(soucis et oeillets d’Inde également) au droit des racines périphériques. Elles seront stimulées par leur présence qui contribuera à une meilleure circulation de la sève de votre arbre donc à sa bonne santé !
Il ne vous restera plus qu’à récolter en fin de saison des beaux fruits et ........les oignons !!!

Le mémo du débutant :
Attention : certaines plantes ou arbres ont des effets inhibants sur leur entourage; exemple : le noyer, l’absinthe... (donc à éviter près de votre fruitier)
La présence de l’ail à l’aplomb des branches de votre pêcher sera une bonne aide contre la cloque du pêcher.
Oignon et fenouil font mauvais ménage.
Les menthes sont déconseillées parce que gourmandes en eau et elles sont envahissantes par leur drageonnement. ourquoi ne pas les installer en jardinières aux pieds de votre arbre ?

Dans le prochain article :
L’intérêt de noter les dates de mise à fleurs de votre arbre fruitier.
La taille du pêcher.